Choix de page

Tout savoir sur la voyance en ligne

Tout savoir sur la voyance en ligne

Qu’elle soit pure ou s’appuie sur des arts divinatoires, la voyance a ses adeptes et ses professionnels, mais aussi ses dérives. Entrez dans l’univers d’une discipline à manier avec prudence !

Qui n’a jamais été tenté, au moins une fois dans sa vie, de consulter un voyant, pour être éclairé sur une situation compliquée ou avoir un renseignement sur l’avenir ? La voyance nous fascine mais il faut un minimum de préparation et connaissance afin d’en tirer le meilleur parti. Pour une première approche réussie on peut s’adresser à un cabinet de voyance sérieuse tel que Avenir Heureux, qui propose de tester ses services lors d’une première consultation téléphonique gratuite.

Qu’est-ce qu’un voyant ?

Un voyant a la capacité psychique de percevoir ou de recevoir des informations sans l’aide de ses cinq sens. Bref, il possède un sixième sens. Ce don lui permet par exemple d’anticiper l’avenir par précognition… ou de le prétendre. Car aucune étude n’a jamais permis de démontrer que ce don existe réellement… ce qui semble d’ailleurs logique : par définition, aucun don ne peut se « prouver » ! La voyance s’apparente à la parapsychologie, une discipline rejetée par la quasi-totalité de la sphère scientifique ; même si elle fait depuis plus d’un siècle l’objet d’études en milieu universitaire, notamment aux Etats-Unis. Le mieux, pour aller consulter un voyant, c’est d’abord d’y croire…

Ni magicien, ni psy

Grâce à ses facultés extra sensorielles, le voyant est capable de vous aider à voir clair en vous et à prendre les bonnes décisions. Cela n’en fait pas pour autant un magicien. Ne comptez pas sur lui pour vous sortir les numéros gagnants du loto ni pour vous rendre la santé d’un coup de baguette magique. Ne confondez pas non plus le fauteuil du voyant avec le divan du psychanalyste. En consultation, c’est lui qui parle, pas vous.

Le premier rendez-vous

Un bon voyant ne pose qu’un minimum de questions. N’en dites pas trop au début. C’est au praticien de se brancher sur la fréquence du consultant, de saisir sa vibration. A lui de vous situer, de décrire votre caractère, de comprendre ce qui vous amène dans son cabinet. Il doit vous parler de vous dès les premières minutes. Si vous ne vous reconnaissez pas dans les propos du voyant ou si le courant ne passe pas, mieux vaut mettre fin à la consultation. Vous ne lui devrez rien. En revanche, évitez de lui tendre des pièges grossiers, par exemple en enlevant votre alliance avant de lui demander « selon vous, je suis mariée ? ». A ce petit jeu, vous risquez de briser le climat de confiance indispensable au bon déroulement d’une séance. De toute façon, vous sentirez très vite à qui vous avez affaire. Un voyant médiocre cherchera en permanence à vous soutirer des informations. ( Voir la suite sur Auféminin)